TAYLOR 324CE BUILDER’S EDITION

 

Taylor Guitars crée la guitare Urban Wood 

Toujours à la pointe de l’innovation, la marque californienne lance une gamme de guitare qui tire le meilleur parti (acoustique et esthétique) des bois  locaux. Une démarche dans l’air du temps promise à un bel avenir. Explications.

Taylor 324ce  

Belle initiative chez Taylor Guitars : le lancement d’une nouvelle ligne de guitare Urban Wood. Développée en partenariat avec West Coast Arborists, Inc. l’initiative donne une seconde vie à des arbres sélectionnés qui ont besoin d’être enlevés des villes californiennes. La première espèce de bois urbain à figurer dans la ligne de guitares Taylor est le frêne urbain, utilisé pour le dos et les éclisses de la nouvelle guitare 324ce de Taylor, Builder’s Edition.
Bien que Taylor ait été reconnu pour ses initiatives d’approvisionnement et de replantation à la pointe de l’industrie dans d’autres parties du monde – notamment le projet Ebony au Cameroun – ce programme de bois urbain marie l’idée de durabilité avec l’approvisionnement local dans l’État de Californie où Taylor possède son siège social, attirant ainsi l’attention sur un concept entièrement nouveau : la « forêt urbaine ». Il s’agit des plantations d’arbres planifiées et gérées qui jouent le rôle de poumon vert  des villes et des quartiers.
On estime à 173 millions le nombre d’arbres dans la canopée urbaine de Californie, soit 15 % des zones urbaines. Ces arbres offrent de nombreux avantages aux communautés : ombre, absorption du son, coupe-vent, habitat de la faune et de la flore, et absorption du carbone, sans parler de l’attrait esthétique. 

Recyclage local

Aussi beaux et bénéfiques que soient les arbres urbains, ils ne vivent pas éternellement, et après des années d’entretien, ils finissent par devoir être enlevés pour des raisons de vieillissement, de météo ou de maladie, ou pour d’autres raisons. Historiquement, les arbres ont été soit transformés en produits de faible valeur comme le bois de chauffage ou le paillis, soit mis en décharge. 
En 2017, le co-fondateur de Taylor, Bob Taylor, ainsi que le directeur de la durabilité des ressources naturelles de Taylor, Scott Paul, et le maître luthier Andy Powers, ont commencé à explorer l’idée de fabriquer des guitares à partir de bois urbain en fin de vie, comme une autre expression de l’engagement de Taylor en faveur de pratiques d’approvisionnement responsables. Comme Powers l’a fait remarquer, historiquement, les fabricants d’instruments à cordes utilisaient des matériaux disponibles localement.
La recherche de Taylor s’est matérialisée avec West Coast Arborists, Inc., basé à Anaheim, en Californie. WCA est une entreprise qui fournit des services d’arboriculture à plus de 300 municipalités et organismes publics de Californie et d’Arizona – y compris le siège de Taylor à El Cajon, en Californie. La capacité de l’entreprise à gérer les inventaires d’arbres dans les régions qu’elle dessert est remarquablement avancée, grâce à un logiciel propriétaire qui intègre le suivi GPS et d’autres données. Actuellement, plus de 10 millions d’arbres sont répertoriés dans sa base de données informatique, et elle dispose d’une application mobile que son réseau d’arboristes et de clients peut utiliser pour programmer et suivre les services d’entretien des arbres.
Dans le cadre de sa gamme de services, la WCA plante chaque année entre 18 000 et 20 000 nouveaux arbres. Elle enlève également des arbres à la demande d’une ville, les transportant vers leurs parcs à grumes situés stratégiquement dans tout l’État pour en faciliter l’élimination. Afin de compenser l’augmentation des coûts d’élimination et de développer des alternatives de marché socialement responsables pour éviter que les arbres ne soient mis en décharge, WCA a lancé, il y a 25 ans, une initiative pilote de recyclage du bois en milieu urbain avec le ministère californien des forêts et de la protection contre les incendies (CDF) ; elle a depuis évolué pour devenir ce que WCA a appelé son programme Street Tree Revival. 

Une collaboration inédite

L’entreprise a également invité Taylor à évaluer son inventaire des espèces de bois urbain provenant de ses parcs à grumes afin de déterminer si certaines d’entre elles pourraient servir à fabriquer des bois de qualité instrumentale. Après avoir construit des prototypes de guitares avec une poignée d’essences, Andy Powers en a identifié une qui l’a enthousiasmé : le frêne Shamel, plus connu sous le nom de frêne tropical ou de frêne vert. C’est un arbre qui a été largement planté dans certaines régions du sud de la Californie après la Seconde Guerre mondiale. Quelque 70 ans plus tard, certains de ces arbres ont atteint leur fin de vie et ont dû être éliminés. 

John Mahoney (WCA) & Bob Taylor and Scott Paul (TG) left to right
John Mahoney (WCA), Bob Taylor et Scott Paul (TG), de gauche à droite.

Il se trouve que cette espèce de frêne est un bon mélange de poids, de densité, de stabilité dimensionnelle et de séchage, et qu’elle réagit bien au sciage, au ponçage et à la finition« , a noté Andy  Powers. « De presque toutes les manières physiques dont je peux le mesurer, il rappelle le très bon acajou hondurien« .
Les caractéristiques de ce frêne en font un bois de guitare de qualité supérieure qui a de l’avenir, et c’est pourquoi Andy Powers a décidé de l’utiliser sur la nouvelle Builder’s Edition 324ce – qui fait partie de la collection haut de gamme Builder’s Edition de Taylor, qui allie un confort de jeu et un attrait esthétique élevés avec le barrage V-Class™ de Taylor, qui a été primé, pour offrir une expérience de jeu extraordinaire. Pour attirer l’attention sur l’idée d’utiliser les bois urbains disponibles, Taylor appelle le bois Urban Ash.  

Taylor 324ce

Dans la collection Builder’s Edition, la Builder’s Edition 324ce a été conçue avec la polyvalence nécessaire pour plaire à un large éventail de guitaristes, y compris les musiciens en tournée, à la recherche d’une véritable guitare haut de gamme, fiable et dotée de caractéristiques professionnelles. Associée à une table en acajou et à un barrage de type V, la Taylor 324ce est une guitare vraiment taillée pour la scène.
“Grâce à la perception et à des solutions réfléchies, Taylor Guitars nous a aidés à redéfinir le terme « déchets » pour en faire quelque chose qui sonne bien« , a déclaré Arlene Biscan, directrice du marketing chez WCA. “Ce partenariat nous a donné une plate-forme pour présenter une des nombreuses façons créatives dont nous pouvons recycler et utiliser le bois urbain. Nous espérons que ce projet sensibilisera également nos communautés, car nous encourageons une réflexion plus prospective dans le choix des espèces d’arbres que nous plantons pour notre avenir commun ».
Taylor et WCA considèrent tous deux cette initiative Urban Wood Guitar comme un nouvel exemple de gestion responsable des forêts urbaines, avec le potentiel non seulement de créer un nouveau marché de grande valeur pour le bois en fin de vie qui a traditionnellement fait partie du flux de déchets urbains, mais aussi d’attirer plus d’attention et de ressources sur les projets de reverdissement et d’étendre la canopée des forêts urbaines dans les communautés du sud de la Californie et au-delà. Andy Powers voit également les avantages plus larges de l’adoption d’autres bois urbains pour les guitares. “L’utilisation de certains de ces bois disponibles peut aider à réduire la pression exercée sur les autres bois tropicaux du monde« , a-t-il conclu.

www.taylorguitars.com

Écrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *