YAMAHA AC3R

 

Yamaha AC3R

Elle sait tout faire !

La firme aux trois diapasons a toujours joui d’une réputation flatteuse (et justifiée) pour ses gammes de guitares acoustiques (classique comme folk). Loin de s’endormir sur ses lauriers, elle peaufine sans cesse ses modèles comme en témoigne avec panache, cette AC3R. 

L’histoire des guitares Yamaha n’est pas aussi ancienne que celle des pianos (1889), mais elle n’en est pas moins honorable (la première guitare acoustique fut produite au début des années 50). Surtout, la marque a su se tailler une jolie réputation auprès des guitaristes à la recherche d’un instrument fiable et bien fini. Quelques décades plus tard, la philosophie reste la même : la qualité et le sérieux avant les paillettes du marketing. C’est peut-être d’ailleurs là que se trouve le (seul) point faible des guitares de la marque : un certain manque d’image (on pourrait même parler de discrétion) qui fait qu’on ne pense pas automatiquement à Yamaha sur les créneaux moyen et haut de gamme. C’est bien dommage car, comme nous l’avons constaté guitare en mains, il y a de véritables pépites qui n’attendent qu’à être découvertes.


Une fabrication irréprochable

Comme pour de nombreuses autres familles d’instruments de son catalogue, Yamaha a implanté récemment sa production de guitares en Chine dans une unité à la pointe de la technologie. Un choix judicieux et parfaitement maîtrisé si on en juge cette AC3R, dont la qualité de finition est carrément « bluffante », surtout dans cette gamme de prix. Autre élément qui a son importance : la beauté des bois. Il faut bien reconnaître que nous sommes parfois déçus par les qualités médiocres de certaines essences sur des guitares pourtant plus onéreuses (notamment du palissandre ou de l’ébène de deuxième, voire troisième, choix). Il n’en est rien ici, avec une belle touche en ébène, un palissandre de caisse bien foncé et aux veinures régulières, une table en épicéa de qualité (Sitka) bien mise en valeur par la finition Vintage Natural. Précisons que tous les bois sont massifs. En revanche, ne vous attendez pas à des décorations « fancy » ou luxueuses. Comme nous l’avons signalé, ce n’est pas le propos de la marque, qui a fait le choix de la sobriété. soignée.

ac3r backBoisée et techno
La marque nippone en connaît un rayon en matière d’électronique musicale (pianos, synthés, batteries, instruments à vent…). Le préampli STR-2 est un beau témoignage de cette expertise. Premier point fort, il est discret avec ses boutons rotatifs qui affleurent sur le haut de l’éclisse. Mais c’est une fois branché qu’il donne sa pleine mesure. En effet, il permet de mixer un signal piezo avec au choix, deux simulations de micros de studio de référence (Neumann KM56 Small Diaphragm Condenser et Royer R122 Active Ribbon). Comme vous l’entendrez sur la deuxième partie de notre vidéo (nous avons repris le son de la sono Stagepas sur laquelle la guitare était branchée avec nos deux micros DPA 4015, c’est-à-dire en ambiance de pièce), les différences sont audibles et, surtout, la qualité de la restitution est excellente. C’est chaud, précis, généreux… Les aigus ne sont pas faméliques ou criards, ils sonnent « plein » et on peut facilement faire ressortir une ligne de chant suave en modulant son attaque de main droite. Idem pour les médiums chaleureux et les basses bien charpentées. Il y a vraiment de quoi développer un beau soutien harmonique en accompagnement ou même en jeu solo. La recette miracle est-elle à chercher du côté du nouveau barrage ? Le fabricant l’a modifié et allégé pour un résultat tout à fait probant. La vidéo commence par l’acoustique pur, ce qui sera également l’occasion de vérifier les grandes qualités de cette « petite » guitare (nous sommes dans les 1 000€, ne l’oublions pas) en termes de projection et de richesse harmonique globale. Même si elle n’est pas vraiment conçue pour ça, on pourra se délecter de quelques lignes en single note (exemple à la fin de la vidéo). La fameuse expression  – « ce manche, c’est du billard ! » – s’impose.

In fine
Avec ce format très pratique (type Grand Concert ou 000), Yamaha propose une guitare « facile à vivre » qui sera à l’aise dans toutes les situations (strumming, jeu aux doigts), avec une qualité rare dans ce niveau de prix et un confort impérial, ce qui facilitera le jeu en accords et les barrés ! Un sans faute. •


Prix Indicatif TTC :  env. 1 000 €


DISTRIBUTION : Yamaha Musique Europe


Mise en page 1

• La fabrication irréprochable
• Le confort souverain
• La qualité du son acoustique
• L’efficacité du préampli
• Le tarif raisonnable

Mise en page 1 • Objectivement, même en cherchant la petite bête, je n’ai pas trouvé !
Écrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *