FESTIVAL DJANGO REINHARDT 2017

 

Festival Django Reinhardt 2017

Le village des luthiers

En quittant l’île du Berceau de Samois-sur-Seine pour s’installer dans le parc du Château de Fontainebleau, le Festival Django Reinhardt a certes changé de physionomie et de dimension.
Parmi les fondamentaux maintenant l’esprit et l’identité de cette manifestation, l’espace réservé aux luthiers (et sa scène désormais dédiée) continue néanmoins d’occuper une place de choix, toujours prisée des aficionados, jeunes ou moins jeunes.

De François Baudemont (FB Lutherie) ou du collectif Echo d’Artistes, « primo-exposants » sur le festival en 2017, à Maurice Dupont, qui inaugura il y a une trentaine d’années la présence des artisans luthiers sur l’événement (et foulait pour la 27e fois le sol du festival !), une large palette de talents était réunie lors de cette 38e édition. Si quelques beautés singulières et autres spécimens brillaient ici et là sur les stands par leur originalité (les archtops de Yohann Cholet, d’Echo d’Artistes ou d’ALD, la manouche « silent » d’AJL…), une tendance assez nette se dégageait, à côté des traditionnelles copies Selmer, pour les modèles « à ouïes » inspirés du modèle Chorus de Di Mauro, ainsi que pour les guitares en bois massifs (un type de facture apparemment en vogue chez les représentants de la jeune génération, comme Baptiste Boissart ou Jordan Wencek). Essai et boeufs sur les stands, concerts sur la scène des luthiers, découvertes, rencontres et conversations entre passionnés, au rythme des changements de plateau et sur fond d’échos de guitare, font décidément le charme de ce festival toujours pas comme les autres.

 Affiche Django 2017

Écrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *