FENDER JAGUAR ET TELECASTER DELUXE

 

 

Fender American Professional

Jaguar et Telecaster Deluxe Shawbucker

Leo sort les griffes


Avec sa nouvelle série American Pro, la mythique marque californienne nous propose un retour vers le futur assez irrésistible, en mêlant habilement esprit vintage et technologie moderne. A côté des biens connues Strat et Tele, deux modèles jouent les trublions : la Telecaster Deluxe Shawbucker et la Jaguar. Sensations fortes garanties.

JAGUAR1 PICK TELE DELUXE2

Bien sûr, il ne s’agit pas de nouveautés au sens strict du terme, puisque la Jaguar est apparue en 1962 et la Telecaster Deluxe en 1973… C’est le privilège d’avoir une longue et riche histoire. Il suffit de s’y plonger pour puiser l’inspiration. Encore faut-il le faire intelligemment. C’est-à-dire, à notre sens, en prenant les éléments les plus intéressants (le design, le concept global) et en les adaptant à l’air du temps. C’est assurément ce qu’ont fait les luthiers « maison » avec ces deux modèles. On y retrouve l’ADN maison, avec ce qu’il faut de caractère pour se différencier des deux figures tutélaires que sont la Strat et la Tele. 

Partage de valeurs
Ces deux modèles partagent les mêmes valeurs fendériennes (un certain twang pour ne pas dire un twang certain ;-), mais aussi et surtout des caractéristiques communes comme le corps en aulne (version frêne disponible pour la Tele), le manche érable avec touche palissandre, la finition satinée pour le dos du manche (confort absolu des déplacements), la possibilité d’opter pour une touche érable (pour encore plus de mordant), un hardware chrome, un profil de manche « Deep-C », un circuit « treble bleed » (qui permet de conserver des aigus lorsque l’on baisse le volume), des frettes fines et assez hautes, une largeur au sillet de 42,8mm, un étui moulé Elite… Au jeu des différences, outre la forme qui saute aux yeux, notons le diapason plus court de la Jaguar, qui affiche 24″ (soit 610mm), tandis que la Tele se rapproche de celui d’une guitare classique avec ses 25.5″ (648mm), et leur poids (3,5kg pour la Tele, contre un peu moins de 4kg pour la Jaguar, pour être précis !). Mais c’est bien au niveau des micros et du chevalet que les différences sont les plus marquées.

L’empreinte du Jaguar 
La Jaguar embarque un vibrato sur plaque couplé à un chevalet réglable en hauteur et qui a la bonne idée de permettre de poser la main pour muter les cordes sans appuyer pour autant sur le bloc vibrato. Les micros sont les nouveaux V-Mod Jaguar développés par Michael Frank. Ils développent des sonorités plutôt addictives. On peut jouer sagement en son clair, dans un pur esprit 50’s et 60’s, avec bain de reverb et single notes piquées, puis passer en mode grunge avec des saturations massives (que nous avons volontairement salies en ajoutant du phaser au signal de la Rat), sans jamais perdre en définition et en gardant une dynamique impressionnante. Dans notre présentation, à la fin de la vidéo, nous parlons du switch de phase. Précisons bien qu’il n’opère que lorsque les deux micros sont en service (positions 2 et 4). D’ailleurs, nous avons volontairement laissé les positions 1 et 3 avec action du switch de phase au début de notre vidéo, pour permettre de constater que dans ce cas cette action… ne sert à rien (chez guitaremag, nous ne croyons que ce que nous entendons ;-). Sur les premières Jaguar, Fender proposait des switchs à bouton partout. Ça faisait assurément plus techno dans les années 60, mais on pouvait facilement s’y perdre, surtout sur scène. Le switch à 4 positions type Strat se révèle beaucoup plus pratique. La Jaguar est disponible en finitions Sunburst 3 tons, Olympic White, Sonic Gray et Antique Olive.

Tele de luxe
Avec la Tele, nous sommes plus en terrain connu, ne serait-ce qu’au niveau de sa forme iconique, ancrée dans l’imaginaire de tous les guitaristes. Mais cette Tele a vraiment son caractère à part. En la dotant de 2 humbuckers revus et corrigés (ici baptisés Shawbucker en référence à leur concepteur, Tim Shaw), Fender la fait entrer dans une sorte de quatrième dimension. En effet, on retrouve la nervosité de la Tele, une guitare qui réagit immédiatement sous l’attaque de la main droite, mais avec un caractère différent, non pas assagi mais peut-être un peu plus posé. Bien sûr, on pourra la faire claquer en modulant son attaque, mais on a également envie d’exploiter le crémeux des micros en travaillant le vibrato de la main gauche, en allant chercher les nuances les plus infimes, tout en étant assuré d’avoir toujours suffisamment d’harmoniques pour que le son garde toute sa saveur. C’est certainement moins inattendu que la Jaguar, mais que c’est bon aussi ! La philosophie des premiers modèles est conservée. A savoir, une guitare qui permet de balayer un grand nombre de styles avec conviction, en étant certain d’avoir toujours le son « qui le fait ». Cocottes, rythmiques funky, phases crunch, riffs saturés… cette Tele se montre à l’aise partout. Disponible en finitions Sunburst 3 tons, Black, Natural, Sonic Gray.

In fine
Ces deux modèles sont des réussites qui offrent des saveurs nouvelles sans pour autant renier l’esprit Fender. Difficile de leur faire des reproches, si ce n’est un prix assez élevé pour une lutherie certes impeccable mais qui reste « standard », étant donné les process de fabrication désormais à l’œuvre dans le monde entier. Reste que la magie Fender opère toujours et que dès la prise en mains, on a envie de laisser courir les doigts sur la touche et de tripoter les sélecteurs de micros. Un signe qui ne trompe pas. •


Prix Indicatif TTC :
 1 749 € (Telecaster Deluxe)
 1 829 € (Jaguar)


DISTRIBUTION : Fender France


Mise en page 1

• Fabrication impeccable
• Deux fortes personnalités
• Confort souverain

Mise en page 1

• Un prix assez élevé

Écrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *