BREEDLOVE OREGON CONCERT BURST

 

 

Breedlove Oregon Concert Burst

Love Story

Si la Pursuit nous avait séduits par son bon rapport qualité/prix, cette Oregon place la barre plus haut, tant en terme d’esthétique que d’aptitudes sonores. Tant et si bien que l’amateur de belle guitare devrait avoir beaucoup de mal à résister à de si jolis atours. 

 

ORC26ES copieORC26ES_1En assez peu de temps, la marque Breedlove a su trouver sa place dans le concert des grands fabricants américains. Un succès qui ne doit rien au hasard. Il y a d’abord la qualité de la fabrication et des bois, condition sine qua non dans le domaine de la guitare acoustique de belle facture. Mais, il en faut encore un peu plus pour se distinguer au pays de la guitare acoustique cordes métal (comme l’Espagne l’est pour la guitare cordes nylon). Les concepteurs ont puisé leur inspiration dans la grande tradition américaine, tout en apportant leur touche personnelle, qui donne à ces Breedlove USA un twist particulier qui ne nous rend pas insensibles, loin s’en faut. 

Un caractère unique
Quand on parle guitare folk US, on pense immanquablement à Martin, puis Gibson et Taylor. Des marques qui ont su imposer des signatures sonores et esthétiques singulières. Il faudra sans doute y ajouter bientôt Breedlove (un fois que le recul de l’histoire le permettra). Il y a tout d’abord une cohérence dans la conception même de la lutherie et du design de la guitare, à la fois classique et moderne. Puis le choix des bois. Difficile de faire la fine bouche tant les essences sélectionnées respirent la qualité (ici, le Myrtlewood pour le corps, qui favorise certainement le côté « unique » de la sonorité). Enfin, les finitions. Toucher ce satiné voluptueux devrait vous donner des frissons, tout comme jouer sur ce manche aux frettes parfaitement posées et polies. Voilà une guitare qu’on a autant de plaisir à regarder qu’à prendre dans ses bras (trop souvent on a hélas ou plus l’un, ou plus l’autre…). Comme il se doit, le son participe de la fête, avec un cocktail parfait de projection, profondeur et beauté du timbre. Les aigus sont scintillants sans jamais être agressifs, et les médiums/graves sont parfaitement étagés. Le préampli brille par sa discrétion esthétique (pas de gros rectangles de plastique sur l’éclisse, les réglages se faisant par la rosace) et son efficacité sonore (système LR Baggs). Selon le contexte, on pourra atténuer ou booster les aigus via un contrôle de tonalité efficace. Nous émettrons une seule petite réserve quant au design de la tête, qui tire plus vers la guitare électrique (ça rappelle les fameuses Brian Moore) qu’acoustique. En revanche, le positionnement des mécaniques permet d’avoir des cordes qui « tirent » quasiment droit, un bon point pour le son et la justesse.

In fine
Que ce soit au jeu aux doigts ou au médiator, cette Breedlove répond présent avec une signature qui lui est propre. Moins typée qu’une Martin, mais plus qu’une Taylor (dans cette gamme de prix bien entendu), cette Breedlove trace sa route avec beaucoup de classe et de prestance. Il faut consentir un investissement (attention, le dollar monte !), qui reste cependant raisonnable pour ce niveau de qualité. Voilà une guitare qui possède ce petit supplément d’âme propice aux coups de foudre. •


Prix Indicatif TTC :
2 469 €


DISTRIBUTION : www.lazonedumusicien.com


Mise en page 1 • Lutherie et bois de grande qualité 
• Confort de jeu
• Une véritable signature sonore 

Mise en page 1 • Le design de la tête peut ne pas plaire
Écrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *