CORDOBA C5 CESB

 

Cordoba C5 CESB

Le son en couleur(s)

Le modèle C5 est le best-seller de la série Iberia. En voici une déclinaison en version pan coupé et sunburst alliant réussites esthétique et sonore. 

 
Autant l’avouer d’emblée, je ne suis pas vraiment fan des finitions « fancy » pour les guitares classiques. Mais cette C5 est une pan coupé qui, si elle est habillée de cordes nylon, a plutôt choisi de faire l’école buissonnière du côté des musiques latines, ballade pop… plutôt que de se la jouer classique. Et il faut bien reconnaître que ce sunburst pas caricatural lui donne un joli cachet. Elle sera parfaite pour la scène.
En quelques années, Cordoba a su se bâtir une solide réputation dans le domaine de la guitare nylon. Que ce soit dans le classique, le flamenco ou tous les styles cross-over, la marque s’est frayée une place au premier rang pour rejoindre les leaders du marché.  

CORDOBA C5
Une fabrication exemplaire

En dehors de la finition sunburst qui marque sa différence avec brio, la C5 CESB reprend les standards du genre : table en épicéa de Sitka massif, corps en acajou, barrage en éventail à 7 barres, touche en palissandre, filet en érable et ébène, rosace en bois, incrustations en nacre. La fabrication ne souffre pas la critique, avec une finition exemplaire qui participe au plaisir de jeu lorsqu’on se saisit de la guitare. Justement, une fois en mains, on apprécie le confort de l’action qui permet un jeu souple tout en offrant suffisamment de résistance pour pouvoir travailler sur le registre dynamique. Le son est chaud (merci l’acajou) sans jamais devenir brouillon (merci l’épicéa ;), ce qui permet un jeu polyphonique avancée. On veillera néanmoins aux attaques et au placement main droite car dans certains cas, le système micro/préampli (micro Sonicore de type piezo et préampli Isys +, le tout signé Fishman) peut retranscrire un peu trop fidèlement les déplacements de cette main (par exemple en voulant étouffer les résonances, comme on peut l’entendre sur le deuxième exemple, extrait de la Sonate op. 105 de Mauro Giuliani). Rien de dramatique néanmoins, d’autant que ce type de guitare et de micro/préampli n’est pas conçu pour jouer le répertoire classique. Pour ce qui est d’autres types de musique, c’est parfait, avec de l’articulation, un joli timbre, la possibilité d’aller chercher des couleurs. Les réglages du préampli sont efficaces, ce qui sera bien utile selon le type de lieu, le contexte (jeu solo ou en groupe…). Petite précision : l’essai a été réalisé sur un ampli AER Compact 60/3 (reverb de l’ampli).

In fine
Belle réussite que ce modèle C5 électro signé Cordoba. Elle pourra faire le bonheur d’un guitariste venant du classique mais aussi des « non-spécialistes » de la corde nylon, avec son action souple et sa qualité sonore. •


Prix Indicatif TTC :
Cordoba C5 CESB :  459 €


DISTRIBUTION : www.ims-distribution.com


Mise en page 1

• Une finition originale réussie
• Lutherie de belle qualité
• Multiples possibilités sonores

Mise en page 1 • Comme sur tous les système avec micro sillet, il faut ajuster son attaque main droite pour tirer le meilleur du couple micro/préampli par ailleurs très performant
Écrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *