YAPA

 

Yapa

Voyage dans les îles

Formé depuis plus de 15 ans, Yapa réunit un trio de guitaristes (Fabrice Bourguignat, Simon Chenet et Christophe Combet) et un percussionniste (Xavier Hamon). Rendez-vous au New Morning le 19 octobre à l’occasion de la sortie du cinquième album du groupe, « Archipel », sur lequel figurent en invités la chanteuse Mélissa Laveaux et le bassiste Pascal Mulot, entre autres.

De g. à dr. : Simon, Christophe, Xavier & Fabrice
De g. à dr. : Simon, Christophe, Xavier & Fabrice

Depuis « Pariwaga » (enregistré au Burkina Faso) et « Wagamumbai » (enregistré en Inde), leurs deux précédents albums, respectivement sortis en 2010 et 2013, la musique de Yapa est devenue indissociable du voyage. « Chaque disque est l’occasion de faire partager nos voyages », explique Christophe. Si « Archipel », le nouvel opus, évoque leurs tournées dans les îles (notamment en Polynésie), les liens tissés avec leurs amis burkinabés, noués en 2008 à l’occasion du festival Jazz à Ouagadougou, perdurent ici à travers la présence de Salif Diarra et Baba Commandant sur un titre. Exclusivement instrumentale à l’origine, la musique du groupe s’est en effet enrichie au fil des rencontres, la vibration des cordes vocales se mêlant désormais aux sons acoustiques de leurs guitares. « A chaque fois, c’est une espèce de belle alchimie qui se fait entre notre univers et les gens… Souvent, quand humainement ça se passe bien, musicalement ça se passe bien », explique Simon. « Que ce soit au Burkina Fasso, en Algérie, en Inde, en Polynésie, dans les Balkans, à chaque fois, en quelques secondes, ça nous a permis d’interagir avec les musiciens sur place et les chanteurs, qui venaient poser leurs mots sur notre musique… », reprend Fabrice.

Bien qu’ils aient besoin en général de sonoriser leurs instruments (guitares Martin et Taylor, dont une à cordes nylon), les guitaristes de Yapa sont particulièrement soucieux du respect des dynamiques musicales et du réalisme de l’image sonore diffusée. Cette exigence se traduit d’ailleurs aussi bien dans les choix de mix et de masterisation de leur nouvel album que dans l’utilisation, pour leurs prestations live, d’un nouveau système de diffusion multi-canal. « Yapa au final, c’est une matière sonore qu’on malaxe du mieux qu’on peut au cours des années et qu’on peaufine depuis tout ce temps », conclut Christophe.


En concert le 19 octobre au New Morning (Paris)


Site : www.yapa.fr

Album Yapa

Écrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *