OVERDRIVE ET DISTORSION

 

Overdrive et distorsion

Trois pédales mythiques à l’essai

Trois références dont l'une porte le poids des ans, ce qui n'enlève rien à ses qualités sonores !
Trois références dont l’une porte le poids des ans, ce qui n’enlève rien à ses qualités sonores !

 

Les sons saturés (qu’ils soient qualifiés d’overdrive ou de saturation) restent la quête ultime du guitariste électrique. L’offre actuelle est pléthorique, nous aurons l’occasion d’y revenir. Mais pour cette expérience inédite, nous avons ressorti deux références d’époque (RAT et Super Overdrive Boss), que nous avons confrontées à une icône actuelle, la bien nommée Archer Ikon. 

Nous ne vous proposons pas ici un banc d’essai classique. D’ailleurs, il ne s’agit pas d’une compétition entre ces trois pédales, puisque la RAT et la Super Overdrive sont des modèles d’époque, disponibles uniquement sur le marché de l’occasion. Et puis la RAT est estampillée distorsion/overdrive, alors que les deux autres sont des « pures » overdrive. Mais au fond, peu importe les appellations, l’essentiel reste le résultat sonore. 

Protocole
Nous avons enregistré et filmé plusieurs séquences avec les mêmes réglages sur l’ampli (Marshall Offset 1W, hp de 10″) et la reverb (T-Rex Creamer). Les deux micros Haussel (1 double en chevalet et 1 P90 en manche) de la guitare Nik Huber Krautster II ont été mis à contribution, avec un riff rock en power chord pour le humbucker et un vamp bluesy sur le P90 (avec variation de volume de la guitare, au potard, pour faire monter le niveau de drive). Le réglage de tonalité de la guitare est resté calé sur 10. Nous avons monté le réglage de drive, gain ou saturation par 1/3, avec un bonus pour la RAT, qui offre une course plus longue.

Du son
Il n’est pas question de parler ici de vainqueur car, en dehors même des goûts personnels, chacune de ces références pourra s’imposer dans un contexte musical bien précis ou même se révéler en fonction du couple guitare/ampli, jeu aux doigts ou médiator… Bien sûr, la RAT (il s’agit d’une version produite entre 1981 et 1983, avec filtre passe-bas) génère plus de gras et vire vers la disto (à l’ancienne, on n’est pas dans la catégorie Métal !) lorsqu’on monte dans les tours, mais elle peut se la jouer overdrive si on ne monte pas trop le potard Saturation et qu’on travaille avec le volume des micros (vers 7/8, c’est impec’). En poussant tout à donf’, la RAT peut vite partir dans le côté « brouillon » de la force, il faudra donc bien contrôler la propreté des attaques de main droite et les résonances de cordes (mute main droite / main gauche), sauf si vous recherchez vraiment le maximum de gras et d’épaisseur. La Super Overdrive Boss génère une belle chaleur, elle a du mordant, tout en étant moins agressive que la RAT. Elle fera merveille dans tous les contextes blues et rock/blues. La Ikon Archer s’inscrit dans cette veine, avec plus de dynamique, un son très vivant – quelque chose de difficile à matérialiser par des mots, mais sensible (et plaisant) guitare en mains. La finition respire le luxe et les réglages sont d’une efficacité redoutable. Elle est également plus « transparente » que la Boss. Mais on peut aussi lui préférer la « coloration » de cette dernière, qui lui donne une signature sonore forte.
Ces trois pédales sont des valeurs sûres, qui distillent un son organique (pas de saturation type essaim d’abeilles). La SD-1 est toujours une référence du catalogue Boss, pour un prix défiant toute concurrence ! Bien sûr, nous avons joué ici une version « vintage », tout comme pour la RAT. Or ces modèles vintage se négocient dans des prix pas très loin de la Ikon Archer (au moins pour la RAT, la Boss des années 80 étant un peu moins chère). D’ailleurs, dès que nous le pourrons, nous comparerons les versions modernes et vintage de ces modèles. Stay tuned ! 


Prix Indicatif TTC :
• J. Rokett Ikon Archer : env. 250  €
• Boss SD-1 (version « moderne ») : env. 50 € –  version vintage environ 150/200 € selon état
• RAT 2 (version « moderne ») : env. 100 € –  version vintage environ 200/250 € selon état


 

Écrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *