NEWS ALIRIO DIAZ

Alirio Diaz

Disparition d’un prince de la guitare

Valse N°3 de Antonio Lauro

Cadence de Concerto

ALIRIO-DIAZ_03Né en 1923 près de Carora, à l’ouest du Venezuela, Alirio Diaz montre tout jeune des prédispositions pour la musique. Après avoir été initié à la guitare par son oncle, il étudie avec Raul Borges à Caracas, puis à Madrid avec Regino Sainz de la Maza, avant de devenir l’élève, puis l’assistant, d’Andres Segovia à Sienne. L’Italie deviendra d’ailleurs la terre d’adoption de ce vénézuélien féru de musique espagnole ! En 1961, le compositeur Joaquin Rodrigo lui dédie Invocacion y Danza, première d’une longue liste de pièces écrites en son honneur. Pour autant, bien qu’il mène ensuite une carrière internationale, Alirio ne délaissera jamais sa terre natale, où il viendra régulièrement se ressourcer. Suivant l’exemple de son compatriote Vicente Emilio Sojo, la collecte de chansons populaires vénézuéliennes donnera lieu à de nombreux arrangements de sa main, qu’il publiera et enregistrera, figurant aujourd’hui encore parmi les « classiques » de l’instrument. Doté d’une technique brillante, d’une sonorité chaleureuse et d’un répertoire très vaste, Alirio Diaz s’illustre aussi bien par son interprétation de la musique baroque que par son goût pour les compositeurs latino-américains du XXe siècle (Lauro, Sojo, Barrios Mangoré…). Ses qualités exceptionnelles d’artiste et de pédagogue internationalement reconnu ont été célébrées notamment à travers la création du Concours international de guitare qui porte son nom à Caracas. Alirio Diaz est décédé le 5 juillet dernier à Rome à l’âge de 92 ans, avant d’être enterré, conformément à ses dernières volontés, au cimetière municipal de Carora.

Écrit par

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *