MASS HYSTERIA

 

 

Interview Backstage

Mass Hysteria au Download Festival

Positives Vibrations

Après la parution à l’automne de « Matière noire » (le huitième album du groupe), Yann et Fred, les deux guitaristes de Mass Hysteria, se confient à nos micros, juste après leur passage sur la scène du Download Festival.

Sous influences
Si les « ondes positives » distillées par Mass Hysteria (une de leurs « marques de fabrique », notamment à travers le répertoire de ce nouvel album) tranchent avec le côté volontiers « agressif » en vigueur dans l’univers du metal, le groupe ne renie pas pour autant ses influences, à commencer par celle de Slayer et du « death metal ». Les deux compères en profitent pour faire le point sur les guitaristes et les groupes qui les ont marqués (Angus Young, James Hetfield et Jeff Hanneman pour Yann ; AC/DC, Van Halen, Hendrix, Meshuggah, Tom Morello et Wes Borland pour Fred – entre autres !).

Discours de la méthode
Guitariste de Watcha de 1994 à 2008, Fred produit les albums de Mass Hysteria à partir de 2007 (« Une somme de détails », « Failles », puis « L’Armée des ombres »), avant de rejoindre le groupe à la demande de Yann pour « Matière noire ». «
Je ne cherche jamais à composer, ça vient d’un coup, avoue Yann. J’accumule plein de riffs, que j’enregistre dans mon téléphone. Si j’ai une guitare sous la main, je le fais à la guitare, sinon je le chante ! ». Après une sélection « drastique », il propose ensuite de faire tourner les riffs en répét. « On en essaie plein comme ça, puis on construit les morceaux ensemble. » « Les machines viennent vraiment en dernier, ajoute Fred, parce qu’on les confie à quelqu’un qui s’intègre quasiment à la fin du processus. »

Planter des riffs !
En termes de matos (tête Mesa Boogie Rectifier, baffles Marshall…), la règle de base est « simplicité et efficacité », conformément à leur principe de fonctionnement. « 
On joue ensemble, on se double, vraiment c’est le principe de Mass, explique Fred. Se doubler, pour avoir ce côté très rythmique, très punchy, très percutant, et les machines donnent l’harmonie autour… On n’est pas des virtuoses des solos, si tu veux vraiment notre avis ! (rires) Nous, on se cantonne à planter des riffs ! ». Une recette qui a fait ses preuves… « Je préfère sentir la corde. Yann préfère le liant dans sa globalité. On mélange les deux, et ça marche ! ». D’où leur préférences respectives en ce qui concerne les micros (EMG pour Yann, systèmes plutôt passifs, type Seymour Duncan SH6 pour Fred).

Un conseil à donner aux jeunes groupes ? « On vient vraiment d’une école où on a passé notre vie en répétition, insiste Fred. On aime bien se retrouver pour jouer de toute façon. C’est un premier conseil que je donnerais aux jeunes groupes : « Enferme-toi dans ton garage, joue avec tes potes, plante-toi, recommence, fais des chansons… mais surtout répète ! ». « Il faut jouer ensemble, conclut Yann, c’est comme ça que t’apprends ! » •

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *